150ème: Billet du Président

Je chantais, mes amis, comme l’homme respire
Comme l’oiseau gémit, comme le vent soupire
Comme l’eau murmure en coulant.
Alfonse de Prât de Lamartin

1864-2014, 150 ans d’existence, trois fois l’âge de raison, trois fois la force de l’âge aussi. Cela se fête, dignement, avec allégresse, en associant toutes celles et tous ceux qui chérissent, pratiquent et soutiennent la musique en général et l’art choral en particulier.

Nous la voulons belle cette commémoration ! En organisant des activités attractives, joyeuses et variées pour l’ensemble de la population d’Etoy et des environs.

En 150 ans d’existence, il y a eu des hauts et des bas, des remises en question, des découragements sûrement mais aussi de belles envolées et de l’enthousiasme à revendre, c’est certain. En cela, la vie de La Concorde c’est … tout un cycle de vie. Alors, on ne peut s’empêcher d’avoir une pensée émue pour tous ces chanteurs qui ont permis à La Concorde de traverser les affres du temps pour être réunis aujourd’hui en une poignée d’hommes motivés, emmenés par une jeune directrice de chœur enthousiaste et compétente, dans une petite salle de l’ancienne école du village. Eternel recommencement, c’est ainsi que l’histoire se répète, inlassablement.

On est heureux aussi de constater que la famille du chant choral, le plus souvent transcende, à travers la musique, les barrières artificielles créées par les différences politiques, religieuses, raciales et idéologiques qui séparent les humains. Nous restons persuadés que la musique doit continuer de prôner les valeurs de la solidarité, de la paix, de l’amitié et de la compréhension mutuelle.

Et puis seul … on n’est rien ! Que soient donc ici très sincèrement remerciés toutes celles et tous ceux (et ils sont très nombreux !) qui nous ont permis de concrétiser ce moment festif, cet « arrêt sur image » : nos autorités, les bénévoles, les groupes musicaux invités, les Concordiens ainsi que le large public qui ne manquera certainement  pas de venir à notre rencontre à cette occasion.

Que vive Etoy ! Que vive la musique sous toutes ses formes !
Que vive La Concorde ! Que vive ce 150ème anniversaire !

Pour le Comité d’organisation
Bernard Gmür
Président